Mon parcours avec la migraine - Christine Bergene

ChristineBergene - Christine Bergene.jpg

Christine est une jeune femme de 24 ans originaire des États-Unis.

MON historique familial & lA migraine

Mes migraines ont été diagnostiquées lorsque j'avais 8 ans. Elles se sont ensuite progressivement développées en migraines quotidiennes. Suite à une commotion cérébrale en 2016, je souffre désormais de migraines de manière constamment.

De plus, celles-ci semblent héréditaires dans ma famille. Presque tous les membres de ma famille souffrent de migraines. Que ce soit ma sœur, ma mère, ma grand-mère maternelle ainsi que toutes mes cousines, elles souffrent toutes de migraines. La plupart d’entre elles contrôlent leur migraines grâce à un traitement préventif et répondent bien à un médicament nommé Imitrex. En ce qui me concerne, j'ai essayé presque tous les traitements de première, deuxième et troisième ligne, ainsi que les traitements hors indications et j'ai également consulté d'innombrables prestataires de soins, notamment la Clinique Mayo, mais cela n’a apporté aucun soulagement.  

Mes déclencheurs et mes symptômes

Malheureusement, je peine à les ‘contrôler’. Mes maux de tête quotidiens peuvent être déclenchés par à peu près tout et son difficiles à gérer. Que ce soit de fortes lumières, les odeurs, les sons, une surcharge sensorielle, le stress, le climat, le fait de parler trop fort, une excitation momentanée et tout le reste semblent pouvoir les déclencher. Même si aucune de ces choses ne se produit, les migraines surviennent tout de même. Elles peuvent se présenter selon différents degrés. Dans certains cas, j’arrive à continuer à travailler, mais je ressens une sensibilité à ABSOLUMENT TOUT. D’autres fois, je me retrouve étendue au sol en tentant de ne pas pleurer, car cela ne fait qu’empirer la situation. 

Les gens qui m’entourent

J’ai une famille et des amis incroyables. Je les appelle fréquemment pour venir me chercher au travail ou pour m’emmener chez le médecin. Ils laissent tout tomber pour venir m’aider. Je suis quelqu’un qui n’a JAMAIS été capable de facilement demander de l’aide et c’est grâce à mes épisodes de migraines que j’ai pu réaliser que ma famille et mes amis sont toujours là pour aider, quand ils le peuvent. Il y a peu de choses que les gens peuvent faire pour me soulager, donc le fait de pouvoir aider de cette manière convient aussi, en particulier pour mes parents. Aussi, ils ont TOUJOURS été très compréhensifs lorsque j’annule des plans à la dernière minute, que je communique par réponses courtes puisque le fait de parler est très douloureux et pour bien d’autres choses. Avoir du soutien est crucial afin de pouvoir continuer à vivre sa vie de la manière la plus normale possible.

Travaillant dans le milieu de la santé, j’ai réalisé que mes collègues et mes supérieurs étaient beaucoup plus compréhensifs et indulgents une fois leur avoir expliqué ce que je vivais au quotidien. Au début, je sentais qu’ils ne comprenaient pas et s’en moquaient, mais par la suite, j’ai réalisé qu’ils n’étaient simplement pas conscients de ma condition. Les informer et se confier à eux fut la clé de mon succès au travail. (Pour quelqu’un ayant de la difficulté à parler de soi-même, c’était une des chose les plus difficiles à réaliser).

Les répercussions des migraines sur ma vie

J’ai réussi à obtenir une maîtrise alors que je travaillais à temps plein pour un service de préparation de perfusions. De ce fait, plusieurs considèrent que mes migraines n’ont pas été un handicap réel pour moi. En fait, il m’aurait été impossible de parvenir à ce « succès » si ce n’avait été du soutien reçu, en plus de tous les sacrifices et des difficultés rencontrées durant mon parcours. J’ai également dû sacrifier toute ma vie sociale, car je n’ai ni le temps ni l’énergie à passer avec les gens. Je possède une quantité limitée d’énergie que je dédie à mon travail et aux tâches ‘de bases’ (telles que la lessive, la vaisselle, la préparation de mes repas, la santé, l’exercice). À cause de mes migraines quotidiennes sévères, j'ai dû manquer de nombreux cours, devoirs, examens et réunions. Certains professeurs étaient très compréhensifs tandis que d’autres ont baissé mes notes drastiquement parce que je devais m’absenter de leur classe. 

Les choses que j’ai essayées

J’ai essayé presque tous les traitements possibles. La ‘liste de traitements précédemment prescrits’ que les médecins vous présente lors d’un premier rendez-vous est dans mon cas à cocher intégralement. Jusqu’à présent, la prise de bêtabloquants est le traitement qui me réussit le plus, mais même en étant une personne saine de 24 ans, la dose efficace à prendre pour mes migraines engendre une baisse considérable de ma pression artérielle. Certains d’entre eux provoquent des effets secondaires bizarres tels que des hallucinations nocturnes.

Pour ce qui a trait aux méthodes non médicamenteuses, j’ai essayé un régime alimentaire à élimination et il n’y a pas eu de déclencheurs. J’ai éliminé la caféine et j’ai ensuite recommencé à en prendre. La consommation d’un petite café tous les jours et à la même heure semble aider. 

Faire de l’exercice/du yoga soulage mes douleurs au cou et m’aide à me sentir mieux, même si la nausée et la douleur restent présentes. Cela est d’ailleurs un de mes succès les plus récents. De l’exercice QUOTIDIENNEMENT, même s’il s’agit d’une marche jusqu’au panneau d’arrêt dans la rue munie d’un seau pour vomir si j’en ressens le besoin s’est avéré TRÈS bénéfique. (D’ailleurs, il existe d’innombrables bienfaits sur la santé du fait de faire de l’exercice dont nous pourrions tous profiter, n’est-ce pas ?)

De plus, je suis devenu intransigeante en ce qui a trait à mes habitudes de sommeil. Je détermine le moment le plus tôt auquel je dois être réveillée et je règle mon alarme sur cette heure (+/- 10 minutes chaque jour). Je vais toujours au lit au même moment et je configure tous mes appareils électroniques avec cet étrange affichage à la teinture jaune (Parce que soyons honnêtes, je ne peux pas me résoudre à tout éteindre 2 heures avant d’aller au lit).

Parfois, des douches très chaudes m’aident à faire baisser l’intensité de mes douleurs . Je ne suis pas certaine de la raison, mais au moins, ça me fait du bien.

Certains jours, cela devient insupportable.

Je consulte souvent des citations que j’essaie de me remémorer à ces moments-là. Je ne suis pas seule. Il y a tellement de personnes qui passent par des choses bien pire. Ceci aussi passera également.     

Des conseils pour mes amis migraineux

Je vous conseille de partager avec les autres la douleur que vous éprouvez. Expliquez-leur à quel point c’est difficile de se lever chaque matin et de recommencer, expliquez-leur les différents traitements que vous avez essayés, expliquez le désespoir et la peur que nous ressentons tous, parlez de vos espoirs.

Chacun traverse quelque chose que tout le monde ignore. Plus nous partageons les uns avec les autres, plus nous ressentons que les gens autour de nous nous comprennent mieux.

Healint Singapore