Mode de vie sédentaire et migraine : Recherche d’un lien entre la sédentarité et la migraine

Introduction

Le mode de vie sédentaire, caractérisé par des périodes prolongées en position assise et un manque d’activité physique, a un impact significatif sur la santé en général. Les crises de migraine, maux de tête débilitants caractérisés par une douleur lancinante intense et les symptômes qui l’accompagnent, sont également très répandues dans la société actuelle. Cet article examine le lien potentiel entre un mode de vie sédentaire et les crises de migraine, en mettant en lumière les facteurs contribuant aux crises de migraine et les effets de la sédentarité sur leur apparition.

Facteurs contribuant à la migraine

La migraine est influencée par différents facteurs :La prédisposition génétique et les antécédents familiaux : Les personnes ayant des antécédents familiaux de migraines sont plus susceptibles de souffrir elles-mêmes de migraines.
Changements et déséquilibres hormonaux : Les fluctuations hormonales, telles que celles qui se produisent pendant les règles ou la ménopause, peuvent déclencher des crises de migraine chez certaines personnes.
Déclencheurs environnementaux et facteurs liés au mode de vie : Certains facteurs environnementaux, tels que les lumières vives, les bruits forts ou les odeurs fortes, peuvent déclencher des crises de migraine. En outre, des facteurs liés au mode de vie, tels que le stress, le manque de sommeil ou les choix alimentaires, peuvent contribuer aux crises de migraine.
Il est essentiel de comprendre ces facteurs pour saisir la relation entre un mode de vie sédentaire et les crises de migraine.

Les effets de la sédentarité sur la migraine

La recherche a mis en évidence un lien entre le comportement sédentaire et la fréquence des migraines. Une étude publiée dans la revue Cephalalgia a montré que la prévalence des crises de migraine était plus élevée chez les personnes ayant un mode de vie sédentaire que chez celles qui pratiquaient une activité physique régulière. L’étude a également montré que les personnes qui pratiquent une activité physique ont moins de crises de migraine et des symptômes moins graves.L’exercice physique régulier joue un rôle dans la prévention des crises de migraine et dans la gestion de la maladie. L’exercice physique favorise la libération d’endorphines, des analgésiques naturels produits par l’organisme, qui peuvent contribuer à atténuer les symptômes de la migraine. En outre, l’activité physique améliore la circulation sanguine et réduit le stress, deux facteurs qui peuvent contribuer à soulager la migraine.Par exemple, une étude publiée dans la revue Neurology a montré que les personnes qui pratiquaient régulièrement des exercices d’aérobic, comme la marche ou la course, voyaient la fréquence et la gravité de leurs crises de migraine diminuer de manière significative. Les participants ont signalé moins de jours avec des crises de migraine et un besoin moindre de médicaments contre la migraine.

La sédentarité et les déclencheurs de migraine

La position assise prolongée et le manque de mouvement contribuent à déclencher des migraines. Un mode de vie sédentaire perturbe le rythme naturel de l’organisme et peut entraîner des déséquilibres dans des processus physiologiques clés. Il a été démontré que la position assise interrompue, telle qu’on l’observe dans les bureaux où les personnes font de courtes pauses après une position assise prolongée, a un impact sur les niveaux de glucose et de graisse dans la circulation sanguine. Ces fluctuations de la glycémie et des taux de lipides peuvent déclencher des crises de migraine chez les personnes prédisposées.L’inflammation chronique, qui résulte d’un mode de vie sédentaire, est également reconnue comme un facteur dans la pathogenèse des crises de migraine. La recherche suggère que des périodes prolongées d’inactivité peuvent conduire à une inflammation de bas niveau dans l’organisme, ce qui peut contribuer au développement et à la fréquence des crises de migraine.

Recommandations en matière d’activité physique

S’il existe des recommandations en matière d’exercice physique pour la santé et le bien-être en général, il n’existe pas de directives spécifiques concernant la réduction du temps de sédentarité. L’American Heart Association recommande aux adultes de pratiquer au moins 150 minutes d’activité aérobique d’intensité modérée ou 75 minutes d’activité aérobique d’intensité vigoureuse par semaine. Il est important d’intégrer l’activité physique et la réduction de la sédentarité dans les habitudes quotidiennes pour une prise en charge optimale de la migraine.La marche rapide, la natation, le vélo et le yoga sont des exemples d’activités physiques qui peuvent être bénéfiques pour les personnes souffrant de crises de migraine. Ces activités peuvent être personnalisées en fonction des préférences et de la condition physique de chacun. Il est important de commencer progressivement et d’être à l’écoute de son corps, en procédant à des ajustements si nécessaire.

Comprendre la relation entre la migraine et l’exercice physique

Les recherches actuelles portent sur les niveaux d’activité des personnes souffrant de crises de migraine. Une étude publiée dans la revue Headache a montré que les patients migraineux ont tendance à avoir des niveaux d’activité physique inférieurs à ceux des personnes qui n’ont pas de crises de migraine. Cependant, les niveaux d’activité et les comportements sédentaires varient considérablement d’un patient à l’autre.L’un des facteurs qui contribue à la perception de l’exercice comme un déclencheur est la survenue de crises de migraine induites par l’exercice. S’il est vrai que certaines personnes peuvent souffrir de crises de migraine pendant ou après l’exercice, il est important de noter que les crises de migraine induites par l’exercice sont relativement rares. La majorité des personnes souffrant de crises de migraine peuvent pratiquer une activité physique régulière sans déclencher de crise.

Identifier les obstacles et les facilitateurs de l’activité physique

Plusieurs obstacles à l’activité physique chez les patients migraineux ont été signalés. Il s’agit notamment de la peur de déclencher des crises de migraine, du manque de motivation, de la fatigue et de la crainte d’exacerber les symptômes. Il est toutefois essentiel de lever ces obstacles et de promouvoir l’activité physique chez les patients migraineux.Les prestataires de soins de santé jouent un rôle crucial en s’attaquant à ces obstacles et en facilitant l’activité physique dans le cadre de la gestion de la migraine. Ils peuvent informer les patients sur les avantages de l’exercice physique, les aider à identifier les activités appropriées et élaborer des plans personnalisés qui tiennent compte des déclencheurs et des préférences de chacun.

Conclusion

Il est essentiel de comprendre le lien potentiel entre un mode de vie sédentaire et les crises de migraine pour une gestion efficace de la migraine. L’intégration d’une activité physique régulière et la réduction des comportements sédentaires peuvent contribuer à la prévention et à la gestion des crises de migraine. Les patients et les prestataires de soins de santé doivent collaborer pour identifier les obstacles individuels et faciliter l’activité physique chez les patients migraineux.

Jenny from Migraine Buddy
Love

Vous aimerez aussi

Open
Retourner au blogue

Entrer votre numéro de mobile pour recevoir le lien de téléchargement de l’application