Comment j’ai découvert l’impact du temps d’écran sur les crises de migraine

Comment j'ai découvert l'impact du temps d'écran sur les crises de migraine

Introduction

Les crises de migraine sont une expérience personnelle douloureuse et débilitante. Au fil des années, j’ai été aux prises avec des épisodes fréquents et sévères de migraine. Cependant, il m’était difficile d’identifier les déclencheurs spécifiques responsables de mes crises de migraine. J’ai décidé d’explorer la possibilité d’un lien entre le temps d’écran prolongé et mes crises de migraine, dans l’espoir de trouver des éclaircissements et de découvrir des déclencheurs potentiels.

Les débuts du suivi des crises de migraine

Après avoir pris la décision de suivre mes crises de migraine, j’ai entrepris des recherches pour trouver des méthodes de suivi appropriées. J’ai découvert qu’il existait des applications pour smartphone spécialement conçues pour cela, ainsi que des méthodes manuelles telles que les journaux et les feuilles de calcul.

En utilisant ces outils, j’ai commencé à enregistrer les épisodes de migraine ainsi que les symptômes associés. J’ai noté la date, l’heure et la durée de chaque attaque, ainsi que l’intensité et l’emplacement spécifique de la douleur. J’ai également pris en compte d’autres symptômes tels que les nausées ou la sensibilité à la lumière. Mais surtout, j’ai noté les activités et le temps d’écran précédant les crises de migraine.

Par exemple, lors d’une journée où j’ai eu une migraine, j’ai enregistré que j’ai passé trois heures à travailler sur mon ordinateur portable, à lire des articles en ligne, et à regarder des vidéos sur YouTube. Cette information détaillée m’a permis d’établir une corrélation entre le temps d’écran prolongé et mes crises de migraine.

Découverte du lien avec le temps d’écran

Au fil du temps, j’ai remarqué des motifs cohérents dans mes épisodes de migraine. J’ai constaté qu’après de longues périodes de temps d’écran, les crises de migraine étaient plus fréquentes. De plus, j’ai remarqué que je passais plus de temps devant les écrans pendant les week-ends et le soir.

Par exemple, j’ai constaté que les dimanches, lorsque je passais plusieurs heures à regarder des séries sur ma tablette, j’avais souvent une migraine en fin de journée. Cela m’a poussé à croire qu’il y avait un lien entre le temps d’écran prolongé et mes crises de migraine.

Pour confirmer cette observation, j’ai entrepris des expériences en restreignant mon temps d’écran. J’ai mis en place des limites de temps sur différents appareils et j’ai réduit la luminosité de l’écran en utilisant des filtres de lumière bleue.

Par exemple, j’ai limité mon temps passé sur mon téléphone à une heure par jour et j’ai utilisé un filtre de lumière bleue sur mon ordinateur portable. Après avoir mis en place ces restrictions, j’ai remarqué une amélioration significative de la fréquence et de la sévérité de mes crises de migraine. Le nombre de crises de migraine a diminué, et lorsqu’elles survenaient, elles étaient moins intenses et de durée plus courte.

Méthodes et outils de suivi

Pour faciliter le suivi de mes crises de migraine, j’ai utilisé des applications spécialement conçues pour cela. Ces applications offrent des fonctionnalités permettant d’enregistrer le temps d’écran et les activités associées. Elles fournissent également des graphiques interactifs pour analyser les schémas et les tendances.

En parallèle, j’ai créé des feuilles de calcul personnalisées pour consigner mes crises de migraine. J’ai adapté les colonnes pour enregistrer la date, l’heure, les symptômes et le temps d’écran. J’ai utilisé des formules et des formats conditionnels pour analyser les données et identifier les corrélations.

Par exemple, grâce à une application de suivi des crises de migraine, j’ai pu visualiser mes données sous forme de graphiques et de diagrammes. Cela m’a aidé à identifier les jours où j’ai passé plus de temps devant les écrans avant une migraine.

L’importance d’une documentation détaillée

Une documentation détaillée est essentielle pour découvrir la véritable relation entre les crises de migraine et le temps d’écran. Il est important d’inclure les activités spécifiques sur les écrans ainsi que les types d’appareils utilisés. Il est également utile de prendre en compte les facteurs environnementaux tels que les conditions d’éclairage et les pauses prises pendant le temps d’écran.

Par exemple, en documentant le fait que j’ai passé trois heures devant mon ordinateur portable sans prendre de pause et dans une pièce faiblement éclairée, j’ai pu constater une corrélation entre ces facteurs et mes crises de migraine.

Enfin, il est crucial de documenter d’autres déclencheurs potentiels tels que l’alimentation, les habitudes de sommeil et les niveaux de stress. Cela permet d’avoir une vue d’ensemble plus complète de tous les facteurs qui peuvent contribuer aux crises de migraine.

Discussion des résultats avec des professionnels de la santé

Une fois que j’ai compilé des enregistrements détaillés, j’ai partagé ces informations avec des professionnels de la santé. J’ai fourni un historique complet de mes crises de migraine ainsi que de mon temps d’écran. J’ai discuté des schémas observés et des améliorations que j’ai constatées en réduisant mon temps d’écran.

En collaborant avec des professionnels de la santé, j’ai pu obtenir des conseils et une expertise supplémentaires pour interpréter les données. Nous avons travaillé ensemble pour développer des stratégies de gestion des crises de migraine basées sur mes résultats de suivi.

Conclusion

Le suivi personnel des crises de migraine est une étape puissante pour comprendre comment le temps d’écran peut avoir un impact sur ces crises de migraine. Les résultats de mon expérience montrent l’importance de documenter le temps d’écran comme un déclencheur potentiel des crises de migraine.

Je encourage vivement les autres personnes souffrant de crises de migraine à explorer différentes méthodes de suivi pour mieux comprendre leur relation avec le temps d’écran et découvrir leurs propres déclencheurs potentiels.

FAQ

1. Quels sont les autres déclencheurs potentiels des crises de migraine en dehors du temps d’écran ?

Outre le temps d’écran, d’autres déclencheurs courants des crises de migraine incluent le stress, certains aliments (comme le fromage et le chocolat), les changements hormonaux, la fatigue et les changements de routine de sommeil.

2. Existe-t-il une relation de cause à effet prouvée entre le temps d’écran et les crises de migraine ?

Il n’y a pas encore de consensus scientifique absolu sur une relation de cause à effet entre le temps d’écran et les crises de migraine. Cependant, de nombreuses personnes ont signalé une corrélation entre les deux, et réduire le temps d’écran peut avoir des bienfaits sur leur fréquence et leur sévérité.

3. Quelles autres méthodes de suivi des crises de migraine pourraient être utiles en plus du temps d’écran ?

En plus de suivre le temps d’écran, il peut être utile de consigner les habitudes de sommeil, l’alimentation, le niveau de stress, l’environnement et les changements hormonaux pour déterminer les déclencheurs potentiels des crises de migraine.

4. À quelle fréquence faut-il mettre à jour la documentation des crises de migraine et du temps d’écran ?

Il est recommandé de mettre à jour la documentation régulièrement, en fonction de vos symptômes et des changements de vos habitudes de temps d’écran. Cela vous permettra de détecter des tendances à long terme et de mieux comprendre les facteurs qui déclenchent vos crises de migraine.

...

Jenny from Migraine Buddy
Love

Vous aimerez aussi

Open
Retourner au blogue

Entrer votre numéro de mobile pour recevoir le lien de téléchargement de l’application